Solima Creuse

Le SOLIMA (Schéma d’Orientation des LIeux de Musiques Actuelles) se veut être un instrument de travail entre les acteurs des musiques actuelles, les collectivités territoriales et l’État.

L’objectif du SOLIMA Creuse est de travailler dans la durée au développement des musiques actuelles sur la Creuse, en aménageant les conditions nécessaires à une coopération pérenne et permanente entre les opérateurs privés et les partenaires publics en cohérence et complémentarité notamment avec les objectifs de la labellisation Scène de Musiques ACtuelles (SMAC).

Il regroupe sous forme associative des acteurs de la scène musicale creusoise comme un outil de réflexion et de co-construction des politiques publiques en faveur des musiques actuelles adaptées au territoire creusois. Le SOLIMA Creuse est un instrument de travail mettant en place des actions concrètes :

Les objectifs de l’association sont ambitieux et variés :

Tout d’abord l’interconnaissance entre acteurs du secteur, mais également l’amélioration collective des pratiques et des politiques culturelles, la recherche de l’innovation et l’expérimentation, la construction d’un outil de représentation du secteur au niveau local et régional, la contribution à l’aménagement harmonieux du territoire, la circulation d’une information pertinente en interne au département et vers l’extérieur, la proximité avec le SOLIMA en tant qu’échelon de dialogue pour les acteurs les plus fragiles et l’accompagnement à la mutation des modèles économiques.

Actions prévues en 2018 :

  • Conserver et renforcer l’animation
  • Mettre en place deux nouvelles actions :
    Une action baptisée « Sur les rails » qui concerne un accompagnement renforcé d’un artiste local, l’autre autour de la création d’un temps fort à la fin de l’année 2018 sur un modèle d’assises des musiques actuelles.
  • D’autres actions sont prévues et présentées dans les projets suivants :
    – conserver les actions développées en 2017 : formation/ateliers, résidences, rencontres SOLIM’A VOUS
    – renforcer les salaires artistiques des artistes en résidence
    – mettre en place un groupe de travail dit « SMAC » renforcé par une animation interne et une expertise extérieure